Le photovoltaïque, réponse énergétique pour l’Afrique

GreenWish Partners, société d’investissement spécialisée dans les énergies renouvelables en Afrique subsaharienne, a assuré le financement de la mise en service et du raccordement au réseau de Senergy 2 : la première centrale solaire de taille industrielle en Afrique de l’Ouest (à Bokhol, au nord du Sénégal). D’une puissance de 20 mégawatts (MW), Senergy 2 va fournir de l’électricité à 160 000 personnes et devient ainsi le plus grand site de production indépendante d’énergie solaire en Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud).

La centrale solaire de Bokhol est la plus puissante installation photovoltaïque de la région, pour une production de 34GWh par an, et alimentera le réseau géré par la Senelec. La centrale est constituée de 77 000 panneaux solaires et les tables de panneaux représentent une longueur cumulée de 20 km. Construites dans le plus strict respect des normes environnementales internationales, les installations doivent en outre permettre d’éviter 23 000 tonnes d’émission de CO2 chaque année.

Charlotte Aubin-Kalaïdjian (cf photo ci-dessus), Présidente de GreenWish, souligne que « Senergy 2 symbolise l’avènement d’une nouvelle ère pour l’électrification de l’Afrique » et précise que la structure va « fournir de l’électricité à 160 000 personnes supplémentaires de façon propre, fiable et surtout compétitive ». L’électrification, « un impératif tant pour les populations que pour le développement industriel du continent » martèle la Présidente de GreenWish qui rappelle que ce projet contribue au développement local « grâce à l’implication de partenaires et sous traitants sénégalais et à la redistribution des dividendes au profit du Sénégal ».

À la veille de la COP 22 à Marrakech, Senergy 2 montre la voie pour une électrification compétitive et propre de l’Afrique. Le mix énergétique actuel – dépendant à 50% des énergies fossiles – n’est pas pérenne, surtout pour un continent qui dispose d’un potentiel de production en énergies renouvelables estimé à 26,3 millions de kWh pour l’Afrique subsaharienne. Dans une majorité de cas, ces énergies propres sont également économiquement plus compétitives. La production d’électricité solaire pourrait ainsi passer de 15 à 62 GW d’ici à 2030, et ce à un coût compétitif. Le prix des modules photovoltaïques a déjà connu une chute vertigineuse de 50 % ces trois dernières années, rendant la technologie plus compétitive avec un coût de génération de 20 % à 40 % inférieur au coût du mix énergétique actuel, selon les pays.

Outre GreenWish Partners, Senergy 2 est porté par des investisseurs de premier plan : La Caisse des Dépôts et Consignations, une institution engagée en faveur du développement des infrastructures d’énergie en Afrique (Green Africa Power), des partenaires institutionnels comme l’Etat du Sénégal, la Senelec et la Commune de Bokhol, et des partenaires techniques comme Vinci Energies.

novembre 2016

Pour aller plus loin :

L’article de Charlotte Aubin-Kalaïdjian dans la Revue Civique sur ce sujet

Partager cet article avec vos amis
Cacher les boutons