Yves Bigot (TV5 Monde) : les grands potentiels de la francophonie

Le Directeur général de TV5 Monde, Yves Bigot, était l’invité du club Viavoice. Ce grand professionnel de l’audiovisuel aux passions multiples, qui est notamment passé par Europe 1, RTL, Endemol ou encore la RTBF, est à la tête d’une grande chaîne, trop méconnue des Français (et des politiques), pourtant diffusée auprès de 300 000 millions de foyers dans le monde ! Sa vocation internationale (elle est soutenue par la France, le Canada, le Québec, la Belgique et la Suisse) est notamment tournée vers l’enjeu, culturel et stratégique, de la francophonie. Yves Bigot souligne combien la francophonie, souvent sous-estimée et même parfois négligée par les décideurs français, est un sujet d’une grande modernité partout ailleurs dans le monde. En tout cas, dans les 49 autres États qui, aux côtés de la France, compose l’OIF, l’Organisation internationale de la Francophonie. Les Français n’ont pas conscience de l’attrait qu’ils suscitent !

Petit-déjeuner du club Viavoice avec Yves Bigot, le 14 janvier 2016 (©Photo Laurent Semmel)

Yves Bigot a rappelé quelques chiffres clés : il y a aujourd’hui 275 millions de locuteurs français, 100 millions au Nord, 175 millions au Sud, et « il y a une grande attente de la France comme partenaire actif ». Il précise que les francophones seront 400 millions en 2015, et entre 7 et 800 millions à l’horizon de 2050.

Au-delà de cette forte expansion, liée à la démographie, il y a un grand potentiel, à dimension à la fois économique et géopolitique, lié à l’attrait de la France et de sa langue. Les Français, y compris les politiques, n’en ont pas vraiment conscience mais cet attrait est un atout qu’il s’agirait, selon lui, de mieux mesurer. Pour en faire, non pas un élément défensif de préservation du patrimoine linguistique mais un élément dynamique pour le rayonnement, culturel certes mais aussi économique et stratégique, de la France.

L’enjeu est économique et stratégique

La francophonie attire, y compris dans des États inattendus. Parmi les observateurs de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie), il y a par exemple, cite Yves Bigot, le Mexique, le Costa Rica ou le Kosovo. « On assiste même au développement de la francophonie aux États-Unis », relève le patron de TV5 Monde, qui tient néanmoins à préciser que « le Français est une langue de partage » : la démarche de promotion du Français ne saurait être « une exclusion de l’Anglais », « nous ne sommes ni des archéos de la langue française, ni des Ayatollahs ! » lance-t-il.

L’enjeu actuel, particulièrement perceptible en Afrique dit-il, est celui de l’économie, du commerce, de l’emploi. Les Chinois, raconte-t-il, ont très bien compris : en Afrique, ils veulent être présents et actifs, « ils ont compris que cela passait par l’apprentissage de la langue française », qu’ils organisent eux-mêmes, depuis la Chine et en Afrique, pour leurs cadres afin de conquérir de nouveaux marchés d’avenir.

C’est pourquoi Yves Bigot – comme il le précise dans cette petite vidéo « de poche iPhone citoyen » (prise à l’issue du petit-déjeuner débat du club Viavoice) – veut manifester l’importance et vitalité de la francophonie, en en faisant l’un des axes prioritaires d’action de la chaîne TV5 Monde.

 


Entretien avec Yves Bigot, DG de TV5 Monde : l’importance de la Francophonie

Janvier 2016

Les commentaires sont fermés.