Mode d’emploi des législatives, dans le contexte de recomposition politique

Rappel des règles applicables pour les élections législatives 2017 concernant les candidatures, les investitures et le scrutin lui-même, fixé les 11 et 18 juin 2017. Sans oublier la constitution des groupes parlementaires. Les 11 et 18 juin prochains, les Français sont en effet de nouveau appelés aux urnes. Cette fois-ci pour élire les 577 députés qui les représenteront à l’Assemblée nationale et constitueront, ou non, la prochaine majorité parlementaire (l’Assemblée Nationale ayant le pouvoir du « dernier mot », sur le Sénat, en matière législative). Organisées tous les cinq ans, les élections législatives se tiennent, depuis 2001, le mois suivant l’élection présidentielle, rappelle l’article de synthèse de Public Sénat (cf lien ci-dessous). Un calendrier conçu pour permettre au Président nouvellement élu de disposer d’une majorité à l’Assemblée, et ainsi d‘éviter la cohabitation.

Dans un contexte totalement inédit de recomposition du paysage politique, où le mouvement du Président nouvellement élu, « La République en Marche » tentera de réduire la place des deux partis de gouvernement traditionnels (LR et PS), les élections législatives et la campagne qui les précèdent rebattent les cartes classiques de la vie politique française, telle qu’elle avait été vécue depuis le début de la Vème République. Assisterons-nous à une amplification de la recomposition enclenchée par l’élection présidentielle ? La nomination d’un des responsables LR, le juppéiste Edouard Philippe, à la tête du gouvernement, va-t-il enclencher une dynamique, conduire à l’élargissement de l’assise électorale des candidats « La République en Marche », et à déstabiliser l’électorat de la droite aux légistatives, un peu plus d’un mois après l’élimination de François Fillon au premier de la présidentielle ?

C’est bien sûr le pari du nouveau chef de l’Etat, Emmanuel Macron, et de tous ceux qui veulent que soit transformé, aux législatives, l’essai de la présidentielle: pour que la majorité soit nette et stable pendant cinq ans, pour qu’une recomposition en profondeur ait lieu, délaissant le clivage gauche-droite et laissant une large place, aussi, à la fois à une nouvelle génération de responsables et aux acteurs de la société civile.

► L’essentiel des règles à retenir pour les législatives, par le site de Public Sénat

15 mai 2017

Les commentaires sont fermés.