Un rôle « en surplomb », sur « le temps long de l’Histoire »: à propos de l’intervention du chef des Armées (JP Moinet sur France 24)

En quelques minutes ici en images, les précisions d’analyse du directeur de La Revue Civique sur l’intervention du Président de la République, Emmanuel Macron, en tant que chef des Armées devant les militaires (la veille de la fête nationale du 14 juillet). Dans cette intervention, souligne Jean-Philippe Moinet sur France 24, il est question de reconnaissance et d’honneur, mais aussi de budget et de haute technologie spatiale, du « temps long de l’histoire » également. Ci-dessous le lien vers la vidéo :

-Le lien vers l’entretien d’analyse et les précisions apportées par JP Moinet, dans la foulée de l’allocution présidentielle à propos des Armées

A l’Hôtel de Brienne, le chef de l’Etat intervient dans son rôle de chef des Armées, et accentue l’hommage aux soldats et à leur « sacrifice suprême ». « Vous avez des droits sur nous » déclare Emmanuel Macron, citant Georges Clémenceau.
L’engagement est pris, dans et par la Loi de programmation militaire 2019-2025, que le Budget affecté aux Armées atteindra 2% du PIB, c’est un engagement pris en 2017 par le candidat Emmanuel Macron, rappelle Jean-Philippe Moinet. Qui explique aussi l’orientation prise en faveur du spatial militaire, compte tenu de l’intensité de la bataille actuelle des satellites au niveau mondial.

L’institution militaire, relève le directeur de La Revue Civique, échappe à la vague des défiances qui touchent les institutions. Il évoque l’étude annuelle du Cevipof-SciencesPo, qui précise que 77% des Français – un très haut score – font « confiance » aux militaires. JP Moinet explique, pour France 24, les raisons: image de « droiture », de dévouement et de « courage », « dans un monde troublé » (djihadisme, menaces des régimes autoritaires, notamment « à l’Est de l’Europe »), ces qualités rares et ces circonstances géopolitiques expliquent que les Armées se situent depuis quelques années en haut du tableau de la confiance.

Les commentaires sont fermés.