Veolia : des actions concrètes pour « ressourcer le monde »

Les ressources naturelles se raréfient pendant que nos besoins augmentent. D’où le souci constant de Veolia d’organiser une gestion optimisée des ressources, en mettant l’accent sur la conception et le déploiement de solutions concrètes et innovantes. Objectif permanent : préserver les ressources en les renouvelant. Sa philosophie générale : « transformer un inconvénient – les pollutions municipales et industrielles – en atout ». Autrement dit, chercher à tout recycler et à ne perdre rien, « vivre la transformation car transformer est d’utilité publique », comme le souligne le Président de Veolia, Antoine Frérot.

Pour mener à bien ce leitmotiv mobilisateur pour le développement durable de nos villes et de la planète, Veolia travaille sur des actions concrètes qui touchent la vie de tous les jours : usage des déchets, consommation d’électricité, alimentation, etc. Rendre l’économie circulaire,  remplacer les énergies carbonées par des énergies renouvelables, purifier les matières les plus sales, travailler sur les synergies positives entre l’eau, l’énergie et les déchets, à partir de déchets fabriquer des matières premières secondaires, des biocarburants, des biogaz ou des engrais… Veolia sait se montrer de plus en plus innovant dans ses pratiques et ses expertises, en élargissant sa gamme de compétences. A travers des acquisitions, Veolia bâtit des plateformes nouvelles de savoir faire.

Dans cet esprit de « transformation d’utilité publique », voici trois exemples d’actions concrètes, innovantes et récentes conduites par Veolia :

………………………………………………….

VALAUBIA VALORISE LES DECHETS EN ENERGIE ELECTRIQUE

Entre production d’énergies renouvelables et récupération, Veolia a été sélectionné par le SDEDA (Syndicat départemental d’élimination des déchets de l’Aube) pour construire puis exploiter une unité de valorisation énergétique (UVE) située dans l’agglomération de Troyes. Cette UVE est dotée d’un procédé de traitement ultra performant (technologies de double filtration, plateforme de maturation). D’une capacité de 60 000 tonnes par an, le projet baptisé « Valaubia » utilisera le potentiel énergétique des déchets pour produire 41 GWh d’électricité par an. Soit l’équivalent de la consommation électrique de près de 50 000 habitants ! 60 000 des 120 000 tonnes d’ordures ménagères déposées chaque année dans les deux centres de Saint-Aubin et Montreuil-sur-Barse seront alors détournées de l’enfouissement. C’est dans le réseau de chaleur du Grand Troyes et dans l’usine Michelin voisine (qui fabrique des pneus pour engins agricoles) que sera réinjectée l’énergie ainsi produite.

RIEN NE SE PERD, TOUT SE TRANSFORME : UN DOUBLE EXEMPLE D’ECONOMIE CIRCULAIRE

Développer une boucle d’économie circulaire à l’échelle d’un secteur d’activité, tel est l’objectif de la démarche réalisée pour Tarkett (leader mondial des solutions de revêtements de sol et surfaces sportives) et Marionnaud (numéro un en Europe dans les cosmétiques et parfums) qui ont choisi Veolia pour atteindre cet objectif ambitieux. A terme, l’idée est de généraliser l’économie circulaire, le recyclage et la revalorisation des matériaux (des plastiques notamment) constituant l’une des contributions positives à la protection du climat, des ressources et des écosystèmes.

Depuis 2016, Marionnaud et Veolia associent leur force pour donner une nouvelle vie aux produits de beauté par la collecte et la valorisation de produits de beauté usagés (les flacons de parfum et de vernis à ongles, les tubes de crème…). Comme le client est aussi citoyen, des incitations ont été développées dans chaque magasin pour rapporter les produits usagés, qu’ils soient d’ailleurs achetés ou non chez Marionnaud. Par exemple, les objets en verre usagers ainsi récupérés (déposés en magasin par les clients), après un passage par l’usine verrière, se métamorphoseront en nouveaux flacons ou bouteilles. Les contenants en plastique seront quant à eux transformés en énergie thermique. Coté chiffres, Veolia va recycler et valoriser 160 tonnes de flacons et emballages usagés dès la première année. 150 000 flacons de parfum et 6 tonnes d’autres emballages ont été rapportés par 120 000 clients, entre avril et décembre 2016. Il faut également savoir qu’un total de 1000 flacons de parfum recyclés représente 104 kilos de CO2 évités, soit l’équivalent des émissions produites par un véhicule sur un trajet de 650 kms.

La même approche de collecte/valorisation est menée dans le partenariat avec Tarkett, en ce qui concerne les revêtements de sol. La collecte et le tri des chutes de pose des revêtements de sols souples est assurée par Veolia auprès des clients de Tarkett, avant d’être recyclés dans l’un des sites de production Tarkett. Une économie circulaire bénéfique.

DECHETS VALORISES ET TRAJETS OPTIMISES AVEC « RECYFISH »

En valorisant les coproduits de la mer, Veolia et STEF (spécialiste européen de la logistique du froid) se retrouvent partenaires dans l’opération « Recyfish ». Le but de cette nouvelle solution, dont l’intérêt demeure tout autant environnemental qu’économique, est d’augmenter le taux de valorisation des sous-produits de poissons (parties non comestibles, déchets…) dans la région Méditerranée, tout en réduisant les trajets. Des caisses palettes vides sont mises à disposition par Veolia pour les équipes de STEF. Lorsque celles-ci livrent les poissons frais à leurs destinataires, elles repartent avec les caisses remplies de ces sous-produits de la mer. Ensuite, Veolia se charge de traiter ces sous-produits et de les transformer en engrais. Lancé pour la première fois en France en février 2017, ce sont 500 tonnes de coproduits qui seront traitées en 2017, avec l’objectif de multiplier ce chiffre par 5 en 2019. « Recyfish » est bien un exemple de « reverse logistic » (logistique des retours) qui se définit comme un processus efficient de contrôle des flux de matières premières : gérer et optimiser les flux provenant du consommateur en direction du fabricant.

………………………………………..

A travers ce type d’actions, Veolia confirme son positionnement d’acteur socialement (environnementalement) responsable, à travers la gestion des services essentiels concernant les déchets, l’eau, l’assainissement ou l’énergie.

Tous ces projets, par l’innovation, font écho à l’implication de Veolia dans les « ODD » (Objectifs de Développement Durable) : l’ONU a adopté 17 « ODD » pour l’horizon 2030 et ces nouveaux objectifs universels conduisent Veolia à s’impliquer par des contributions concrètes à l’agenda de la communauté internationale.

Bruno Cammalleri

(mai 2017)

Les commentaires sont fermés.