L’engagement associatif, « cause nationale »

Les Restos du Coeur

L’engagement associatif a été déclaré « Grande Cause Nationale » pour 2014, par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Une annonce faite le 14 février à Nancy, accompagnée par la signature d’une charte d’engagements réciproques avec le Mouvement associatif et les collectivités.

Satisfaction – de principe – pour la Revue Civique, dont le très prochain numéro aura pour thème : « Engagements et Mémoire ». Pour une telle cause – renforcer les associations, « forces vives de la Nation », au service de l’intérêt général, même à échelle locale – c’est une invitation : engagez-vous !

Le monde associatif est désormais sur le devant de la scène. Méconnu, négligé, voir oublié, il représente pourtant 16 millions de bénévoles en France et plus d’un million d’associations. Valorisé par le label « Grande Cause Nationale », décerné chaque année depuis 1977 par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault a ainsi voulu mettre en avant le rôle des associations et de l’engagement bénévole dans notre société. Un secteur qui, en outre, crée de l’emploi : avec 1,8 millions de personnes salariées, le monde associatif emploie 8% du total des salariés en France.

« Il est clair qu’il y a un vrai besoin de consolider l’action des associations, tout en préservant ce qui fait leur force », a déclaré Jean-Marc Ayrault à l’occasion de la signature de la charte, ajoutant : « Et c’est le rôle de l’Etat d’en être totalement le garant ».

Grâce au label, le Mouvement associatif – qui fédère plus de 600 000 associations – va pouvoir valoriser l’action du milieu associatif durant toute cette année 2014. Dans le cadre de campagnes de communication faisant appel à la générosité publique, le message porté par le Mouvement – l’engagement associatif – pourra notamment obtenir des diffusions gratuites de campagnes promotionnelles, sur les radios et les télévisions publiques.

« Il n’y a pas d’ambition collective, il n’y a pas de progrès humain, sans l’attachement à vouloir construire ensemble un bien commun au service des autres », a expliqué Jean-Marc Ayrault, ajoutant que « sans l’engagement, sans la volonté d’apporter aux autres une part de soi-même, rien n’est vraiment possible ».

L’année dernière, c’est la lutte contre l’illettrisme qui avait été désignée « Grande Cause Nationale ».

E.G.

Les commentaires sont fermés.