Enquête sur le conspirationnisme : résultats alarmants

Les inquiétudes étant croissantes quant à la circulation de théories du complot ou de « fake news » (fausses informations) dans l’espace public (inquiétudes également partagées par  le Président de la République et le gouvernement ), l’Ifop, la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch ont mené pour la première fois une vaste étude d’opinion sur le sujet (menée auprès d’un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus). Elle permet d’analyser le niveau de pénétration du complotisme dans la société et le profil de ceux qui y adhèrent le plus, dans l’opinion publique. Les résultats de l’enquête, que La Revue Civique synthétise ci-dessous, sont édifiants.

Premièrement, le complotisme est un phénomène social majeur qui concerne, dans sa forme la plus intense, pas moins d’un Français sur quatre (qui croit à quatre théories du complot, voire plus). Seul un Français sur cinq y semblerait hermétique. La plupart des théories du complot soumises à l’échantillon recueillent des niveaux d’approbation préoccupants (même si des sujets très divers y sont mêlés) :  sur les vaccins, le sida, l’État islamique, les sociétés secrètes, le « nouvel ordre mondial », les « chemtrails » (traînées blanches des avions prétendument chimiques et délibérément répandues), l’usage d’armes climatiques, l’assassinat du président Kennedy, la « Terre plate » ou encore le premier pas de l’homme sur la Lune. D’autres questions ont été posées sur l’adhésion au négationnisme, au créationnisme, à la thèse d’un soit-disant plan, « le grand remplacement », visant à remplacer la population française via l’immigration, à la thèse d’un complot politico-scientifique pour faire croire à l’existence du réchauffement climatique, la confiance dans les médias, la confiance dans la fiabilité des élections, et les théories du complot sur les attentats et notamment ceux du 11-Septembre 2001.

79 % croient à au moins une théorie du complot, 61 % à au moins deux théories, 47 % à au moins trois théories, 34 % à au moins quatre théories, 25 % à au moins cinq théories, 19 % à au moins six théories et 13 % à au moins sept théories. Le conspirationnisme est également souvent corrélé avec le vote populiste – d’extrême gauche ou d’extrême droite (voir tableau ci-dessous).

Comparativement à leurs aînés, les jeunes sont nettement plus perméables aux théories du complot, sauf certaines d’entre elles comme, par exemple, celles qui concernent le réchauffement climatique ou l’immigration.

« La Terre est plate », pour 18% des 18-24 ans !

Ainsi, les moins de 35 ans sont 21 % à adhérer à sept théories ou plus contre 11 % en moyenne (5 % pour les plus de 65 ans). Ainsi, la possibilité « que la Terre soit plate et non pas ronde comme on nous le dit depuis l’école » recueille l’approbation de 18 % des 18-24 ans contre 3 % des plus de 65 ans (9 % en moyenne). Les 18-24 ans sont aussi 8 % à souscrire à une forme de négationnisme, estimant que la gravité du génocide des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale est « exagérée » et qu’il y a eu « beaucoup moins de morts » qu’on ne le dit généralement (contre 2 % en moyenne). Les 18-24 ans sont 31 % à adhérer à l’idée que « Dieu a créé l’homme et la Terre il y a moins de 10 000 ans » contre 14 % chez les plus de 65 ans.

Quant à la théorie du Grand remplacement (l’immigration comme projet de « remplacement » organisé par les « élites »), elle recueille une approbation de 48 % des sondés. 17 % des sondés souscrivent « tout à fait » à cette idée et, parmi eux, les plus de 65 ans sont surreprésentés (24 % contre seulement 9 % chez les 18-24 ans). C’est chez les sympathisants de droite et d’extrême droite que cette opinion est la plus présente : 24 % pour Les Républicains et 41 % pour le FN. Les sympathisants de gauche et d’extrême gauche sont 7 % à partager cette opinion.

Autres chiffres : l’énoncé selon lequel le ministère de la Santé serait de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins recueille 55 % d’adhésionLa théorie du complot sur l’apparition du virus du sida est par ailleurs partagée par 32 % des sondés.

L’idée (qui n’est pas d’ailleurs forcément de type complotiste) qu’« étant largement soumis aux pressions du pouvoir politique et de l’argent, la marge de manœuvre des médias est limitée et ils ne peuvent pas traiter comme ils le voudraient certains sujets » recueille l’adhésion de 36 % des sondés. C’est chez les sympathisants France insoumise et Europe Écologie-Les Verts que cette opinion est la plus forte (55 %).

La question des attentats sous « faux drapeau » ou de l’implication à divers degrés des gouvernements ou services secrets américains ou français (selon le pays touché) a également été posée par l’enquête (voir ci-dessous pour le 11 septembre).

En savoir + :

Les commentaires sont fermés.