Rassembler avec « plus de démocratie directe »: Bruno Retailleau à La Revue Civique

Le Président du Groupe LR du Sénat participait à un petit déjeuner de réflexion, organisé par La Revue Civique à l’institut Marc Sangnier (en déc dernier). Au cœur des réflexions, au moment des tensions et violences observées dans ou en marge du mouvement des « Gilets Jaunes », les manières de favoriser en France une vie démocratique plus apaisée, équilibrée, où les oppositions les plus diverses s’expriment sans les radicalités violentes, qui finissent par atteindre l’ordre républicain et l’esprit démocratique lui-même.

Bruno Retailleau s’exprime ici, en réponse aux questions de La Revue Civique, sur les voies permettant, dit-il, de préserver « le bien commun » démocratique. Rassembler les Français passe, selon lui,  notamment par la protection du « modèle social » et l’affirmation des principes d’une « République laïque ». Selon lui, la démocratie française doit aussi être renforcée, à l’avenir, par l’usage de procédures de « démocratie plus directe »: à côté de la démocratie représentative, explique-t-il, il faut « sans doute aussi, avec quelques référendums, une démocratie plus directe ».

Voici son propos :

(propos recueillis le 12 décembre 2018)

Bruno Retailleau invité, par La Revue Civique, à développer ses idées sur la manière de résoudre « la fracture civique », qui s’accroît depuis plus de 20 ans en France.

Le Président du Groupe LR du Sénat répond aux questions d’un groupe d’une quinzaine d’amis de La Revue Civique, réunis à l’institut Marc Sangnier (en son café « La Démocratie » :), à Paris.

 

 

Partager cet article avec vos amis
Cacher les boutons