Crée en 1927 et anciennement nommée LICA, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) est l’une des plus anciennes associations antiracistes au monde.

La LICRA soutient tous combats contemporains contre la haine, comme le racisme et l’antisémitisme sur internet. Désireuse d’être en première ligne, notamment pour former et prévenir dans le cadre de conventions passées avec les ministères, les collectivités locales ou les entreprises, l’association se veut indépendante et au-dessus des clivages, qu’ils soient politiques ou confessionnels. Elle a le statut d’organe consultatif auprès des Nations Unies et du Conseil de l’Europe.

De hautes personnalités étaient présentes, pour souffler les bougies d’anniversaire de la LICRA : du monde culturel, Enrico Macias et Charles Aznavour (vidéo ci-dessus, et cf la série de photos ci-dessous) ont tenu à rappeler l’importance de l’engagement contre le racisme et l’antisémitisme. Le Président de l’Assemblée Nationale, François de Rugy, a pris la parole à cette occasion pour souligner toute l’actualité de cet engagement et la gravité des agressions racistes et antisémites, dans un contexte, a-t-il précisé, que ne doit laisser aucune place aux complaisances vis-à-vis des radicalités et des intolérances. Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Hugues Renson (député LREM de Paris), tenait aussi, par sa présence, à témoigner de sa solidarité avec les acteurs du combat contre le racisme et l’antisémitisme. Tout comme Pierre-Yves Bournazel, député LR de Paris. Pour sa part, l’imam Chalghoumi, auteur de « Agissons avant qu’il ne soit trop tard » (dialogue avec David Pujadas; éditions du Cherche Midi), était également présent, aux côtés de Marek Halter par exemple, pour montrer et redire que la lutte contre les intolérances dépasse, naturellement, toutes les frontières, confessionnelles en particulier.

Lanceurs d’alerte sur le web

L’un des objectifs actuels que se donne l’association, qui vient de porter un nouveau Président à sa tête (l’avocat Mario Stasi), est de repérer et dénoncer les contenus à caractère raciste et antisémite diffusés sur les réseaux sociaux et les plateformes en ligne, grâce à un réseau de lanceurs d’alerte : la « Team-LICRA ». Cette vigilance permet notamment la suppression de ces contenus injurieux.

De plus, face à cette situation préoccupante sur Internet, la LICRA s’impose comme un partenaire privilégié des grands acteurs du web (Google, Facebook, Twitter, etc.) et des pouvoirs publics. Sa newsletter hebdomadaire et ses campagnes de sensibilisation atteignent une audience de plus en plus large.

Présence dans le débat d’idées

Afin de mieux agir, en réfléchissant de manière continue à l’évolution de notre société, sept commissions suivent un domaine spécifique au sein de la LICRA : la jeunesse, le sport, la Culture, la Mémoire & Histoire & les Droits de l’Homme, l’Éducation, le Droit et, enfin, l’international. Ces commissions rassemblent des intellectuels, des historiens et des juristes membres de l’association.

Enfin, « Le Droit de Vivre », qui est le plus ancien journal antiraciste (depuis 1932), est un bimensuel édité par la LICRA qui contient des enquêtes, tribunes et entretiens sur l’antiracisme d’hier et d’aujourd’hui. Qui a un champ d’action élargi, relève les dirigeants de la LICRA, du fait de la montée des extrémismes de toutes sortes : non seulement d’extrême droite, mais aussi d’une extrême gauche, parfois en lien – de complaisance – avec les radicalités islamistes.  En cela, la LICRA appelle à une vigilance renforcée et une mobilisation de tous les instants, de ses militants et sympathisants.

La LICRA en chiffres

230 700 heures de bénévolat en 2016

250 000 dépliants d’aide aux victimes distribués chaque année

1 400 signalements de contenus haineux reçus chaque année

2 300 plaignants aidés par la plateforme juridique de la LICRA

48 000 exemplaires du Droit de Vivre distribués en 2016

104 000 fans sur Facebook

16 200 followers sur Twitter

Les photos d’anniversaire de la LICRA, à la Présidence de l’Assemblée Nationale

 

Novembre 2017

Pour aller + loin :

Partager cet article avec vos amis
Cacher les boutons